Le PVT Canada

PVT Canada : Bilan des 3 mois

25 décembre 2020

Aujourd’hui, en ce 25 décembre, ça fait 3 mois tout pile que nous avons posé nos valises à Montréal. L’Homme avec son JP et moi avec mon PVT. Il est donc temps de faire un premier bilan de notre nouvelle vie québécoise.

Qu’est-ce qu’on cherchait à Montréal ?

Je vous avais fait part des raisons qui m’avaient donné envie de quitter la France dans cet article. Et toujours dans ce même article, je vous expliquais pourquoi nous avions choisi Montréal comme destination. En résumé, nous avions tous les deux un gros ras le bol de notre vie en France pour différentes raisons, un coup de coeur pour Montréal dans un coin de la tête, et surtout un sacré coup de pouce du destin qui nous a permis de concrétiser ce projet. On cherchait une meilleure qualité de vie dans une ville vivante, verte et à taille humaine, et l’impression qu’à Montréal on pouvait avoir tout ça.

Et 3 mois après, ça donne quoi ?

L’appartement

On a trouvé un super appartement en une seule journée de visites, et qui remplit toutes les conditions que l’on s’était fixées. Situés juste à côté de la rue Masson, nous avons une vraie vie de quartier, celle qui nous manquait cruellement en France. Et niveau superficie, on a clairement rien a envier à notre ancien appartement francilien. En plein Rosemont, notre loyer est de 1650$ par mois pour un 4 1/2 d’environ 75m2 avec un étage, un balcon et une terrasse. Et des voisins adorables.

Côté installation, on commence tout juste à nous sentir chez nous. Les deux premiers mois étaient assez étranges, un peu comme si on ne réalisait pas d’être enfin arrivés ici. Quelques meubles et un peu de déco plus tard, ce sentiment s’estompe peu à peu.

Le travail

J’ai trouvé un travail très rapidement. Après à peine une semaine à envoyer des candidatures, je débutais ma première journée au bureau. Comme je vous l’expliquait ici, j’ai eu la chance de trouver du premier coup et dans mon domaine. Le seul bémol c’est qu’il s’agit d’un contrat temporaire jusqu’à fin janvier, après quoi je devrai certainement reprendre ma recherche d’emploi. L’Homme, lui, avait déjà commencé à travailler pour son employeur québécois depuis la France. Il n’y a donc pas eu de grands changements de coté-là pour lui, si ce n’est qu’il a enfin pu rencontrer ses collègues en chair et en os.

En parlant de travail, ce qu’on apprécie ici c’est la conciliation vie professionnelle et vie privée. Finir entre 16h30 et 17h permet de vraiment déconnecter et de pouvoir faire pas mal de choses comme aller se balader, faire des courses, cuisiner, ou tout simplement se détendre chez soi. Le fait de manger beaucoup plus tôt fait que l’on peut pleinement profiter de ses soirées, si bien qu’elles n’ont jamais paru aussi longues (dans le bon sens).

La vie quotidienne

La semaine est assez routinière avec le travail, mais on profite de nos week-ends pour (re)découvrir la ville.

Il est vrai qu’avec la COVID, notre vie ici prend un tournant certainement très différent de ce qu’elle aurait été en temps normal. Les activités sont très réduites et on ne profite pas autant de Montréal qu’on le souhaiterait. Aussi, le relationnel ne s’est pas vraiment développé étant donné l’interdiction de se regrouper. Ça ne facilite pas vraiment l’intégration mais il faut faire avec, en espérant que d’ici quelques mois on puisse enfin se sociabiliser. Pour autant on ne s’ennuie pas, et ce qui nous sauve c’est d’être toujours dans la découverte de nouvelles choses, aussi infimes soit-elles.

De manière générale, on se sent bien dans ce nouvel environnement. Les québécois sont avenants, souriants et ne râlent pas (note à moi-même). L’atmosphère est détendue, paisible malgré le contexte actuel, avec un sentiment de sécurité en permanence. Et nous qui voulions de la verdure, Montréal rend possible de se retrouver en pleine nature tout en étant dans une grande ville, grâce à ses nombreux espaces verts. C’est un résumé assez succinct, certes, mais finalement, c’est ce qu’on cherchait 🙂

La prochaine étape ? Ce qui me vient en premier, c’est de survivre à l’hiver qui arrive doucement mais sûrement ! Autrement, rendez-vous dans quelques mois pour, je l’espère, un bilan tout aussi positif que celui-ci !

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.