voiture sur la route
Vie quotidienne Vivre à Montréal

Échanger son permis de conduire français au Québec

1 novembre 2021

Si tu es titulaire d’un permis de conduire français et que tu souhaites arpenter les routes québécoises encore longtemps après ton arrivée, tu devras passer par la case échange de permis! En effet, lors de tes premiers mois au Québec, il te sera possible d’utiliser ton permis de conduire français. Au-delà de 6 mois, et si tu résides toujours dans la province, il te faudra l’échanger contre un permis de conduire québécois.

Je te rassure, nul besoin de repasser l’examen, il existe des ententes de réciprocité entre le Québec et la France qui facilitent les échanges de permis de conduire.

Comment échanger son permis de conduire?

Rien de plus simple, tout se passe à la SAAQ (Société de l’Assurance Automobile du Québec).

Étape 1: la prise de rendez-vous

Il te faudra contacter la SAAQ par téléphone afin d’obtenir un rendez-vous physique. À titre indicatif, j’ai appelé au mois d’août 2021 et le premier créneau disponible était mi-octobre 2021. Mieux vaut donc être prévoyant et appeler au plus tôt dans le cas où tu en aurais besoin rapidement. Au cours de cet appel, on t’informera des documents que tu devras apporter le jour J (spoiler: ton passeport, ton permis de conduire français valide, ton permis de travail, ta preuve de résidence au Québec, tes lunettes de vue si tu en portes, ta RAMQ si tu en bénéficies). Si tu es sur l’île de Montréal, on te donnera généralement un rendez-vous à la SAAQ Henri-Bourassa, mais il est aussi possible d’aller à Laval ou Longueuil.

Étape 2: le jour J

Comme pour toute démarche administrative, pour celle-là aussi il faudra prévoir une RTT attente plus ou moins longue. Car si tu as une heure de rendez-vous, ce n’est pas forcément à cette heure-ci que tu passeras. À titre indicatif toujours, j’avais rendez-vous à 10h et je suis ressortie de la SAAQ à 12h30.

À ton arrivée et après quelques minutes d’attente à l’extérieur, tu seras dirigé.e vers l’accueil à l’intérieur. On y vérifiera ton identité et on t’attribuera un numéro, comme au guichet. Direction la salle d’attente, tu devras attendre que ton numéro s’affiche afin de pouvoir te rendre au guichet indiqué. C’est là que tu présenteras tous les documents que l’on t’aura demandé d’apporter, nécessaires pour faire l’échange de permis. C’est aussi là que tu devras payer ton permis. Une fois cette étape terminée, retour à la salle d’attente pour l’étape finale: la photo; elle sera ajoutée à ton permis de conduire québécois.

Aussi, tu ne repartiras pas avec ton vrai permis en main à proprement parlé. On te remettra une version papier, mais officielle, après avoir pris ta photo. Ce n’est que deux semaines plus tard environ que tu recevras, par courrier, la version plastifiée définitive. Aucun problème pour conduire avec la version papier en attendant, cependant, puisque comme mentionné, c’est une version officielle.

Combien coûte le permis québécois?

Lors de mon échange de permis, j’ai dû débourser 48,31$. Ce prix comprend les droits du permis, la contribution d’assurance, la taxe sur la contribution d’assurance et les frais d’administration.

Ce qu’il faut savoir

? Au Québec, on paie son permis chaque année, à notre date d’anniversaire. En février 2022, je paierai donc 24$. Il semble d’ailleurs que je sois bien tombée car en temps normal, on s’acquitte de 115$. Mais pendant 2 ans, soit en 2022 et en 2023, les conducteurs bénéficient exceptionnellement d’un rabais. La SAAQ, trop sympa, offre un congé de paiement de contribution d’assurance.

? Si le permis de conduire français est « dégressif » quand tu es coupable d’infractions, au Québec tu gagnes des points d’inaptitude. Et ces points peuvent te coûter cher. Plus tu en cumuleras, plus le montant à payer à ta date d’anniversaire sera élevé. Ce n’est qu’au bout de 2 ans que les compteurs seront remis à zéro.

? Lors de l’échange de ton permis, tu pourras repartir avec ton permis de conduire français. En revanche, tu n’auras le droit de ne garder sur toi que celui en vigueur, à savoir le permis québécois. Ça vaut aussi pour tes retours en France, où tu devras utiliser ton permis québécois.

? Conduire en état d’ivresse est un crime qui laisse des traces. C’est une information à laquelle les banques et les employeurs pourront avoir accès, de même que les autorités américaines si tu veux te rendre aux États-Unis. Évitons donc dépasser les 80mg/100ml, ça vaut pas le coup.

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.