livres thriller été
Mes Favoris

Ma sélection de thrillers pour frissonner cet été

20 juin 2020

Qu’il s’agisse de films ou de livres, je suis une grande adepte des thrillers psychologiques. Une soirée parfaite pour moi se résume à m’installer confortablement dans mon canapé et regarder un bon polar un peu flippant sur Netflix. Et puis parfois, j’aime en rajouter une couche en lisant un livre bien angoissant avant d’aller dormir. Rassurez-vous, je dors sur mes deux oreilles et ça n’entache en rien mon profil psychologique 😀

Voici donc une petite liste des livres thrillers que j’ai adorés, et que je vous conseille si vous voulez vous offrir un petit frisson cet été.

De quoi ça parle ?

Les Benson sont des gens charmants, des voisins parfaits. Ils ont une belle maison et une mignonne petite fille. Sauf que Daisy n’est pas vraiment leur enfant  : ils l’ont enlevée il y a quelques années. Depuis, elle a appris à être gentille pour éviter les punitions infligées par «  papa  ».

En apparence, les Benson donnent l’image d’une famille ordinaire, tranquille. Jusqu’au jour où ils décident que Daisy doit avoir une sœur et qu’ils kidnappent Poppy, six ans. Mais la nouvelle petite fille ne se révèle pas aussi douce et obéissante qu’ils l’espéraient, cherchant à s’enfuir au risque d’alerter le voisinage…

D’autant que l’inspecteur Cody est bien déterminé à retrouver la fillette, quel qu’en soit le prix. Il va devoir dénouer un tissu de mensonge savamment élaboré et révéler la terrible réalité, inimaginable, d’une famille  «  parfaite  »…

Pourquoi j’ai aimé ?

On ne connaît le vrai dénouement qu’aux toutes dernières pages. Et le reste du temps, on se demande pourquoi ce couple a enlevé ces petites filles. J’ai été particulièrement intriguée par cette interrogation jusqu’à la fin, et assez marquée par la raison. Et la raison nous fait finalement pas mal réfléchir. Très prenant.

De quoi ça parle ?

Nul n’est à l’abri de la folie. Sophie, une jeune femme qui mène une existence paisible, commence à sombrer lentement dans la démence : mille petits signes inquiétants s’accumulent puis tout s’accélère. Est-elle responsable de la mort de sa belle-mère, de celle de son mari infirme ? Peu à peu, elle se retrouve impliquée dans plusieurs meurtres dont, curieusement, elle n’a aucun souvenir. Alors, désespérée mais lucide, elle organise sa fuite, elle va changer de nom, de vie, se marier, mais son douloureux passé la rattrape…

Pourquoi j’ai aimé ?

Tout simplement parce que ce bouquin est gé-nial. Il est enfait composé de 4 parties, d’abord en points de vus omniscients, puis externes. L’histoire est oppressante au possible, et pleine de rebondissements, si bien qu’on ne se lasse pas une seule seconde. Ma lecture a été rythmée de “mais naaaaan” et de “rhooooo p***” à haute voix. C’est un vrai coup de coeur !

De quoi ça parle ?

En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L’amour, l’aisance financière, le charme, une superbe maison. Le bonheur. 
Vous connaissez tous un couple comme celui qu’ils forment, le genre de couple que vous aimeriez connaître mieux. Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L’inviter à déjeuner, seule. Et pourtant, cela s’avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Jack et Grace l’un sans l’autre. Est-ce cela que l’on appelle le grand amour ? 

À moins que les apparences ne soient trompeuses.  Et que ce mariage parfait ne dissimule un mensonge parfait. Car pourquoi Grace ne répond-elle jamais au téléphone ? Et pourquoi les fenêtres de la chambre sont-elles pourvues de barreaux ? 

Pourquoi j’ai aimé ?

Niveau thriller psychologique, ce livre fait bien le job. Des chapitres au passé s’alternent avec des chapitres au présent. J’ai ressenti une petite tension sur pas mal de passages un peu glaçants. La fin est peut être trop simple pour un sujet aussi sensible, même si surprenante aussi. J’ai adoré.

De quoi ça parle ?

À cinq ans, on est innocent, dans tous les sens du terme…
Une belle journée de sortie des classes qui vire au cauchemar. Une enfant de cinq ans a disparu.
Que s’est-il passé dans la forêt ? 
À cinq ans, on est innocent, dans tous les sens du terme.
Pourtant, ne dit-on pas qu’une figure d’ange peut cacher un cœur de démon ?

Pourquoi j’ai aimé ?

Un récit bien ficelé avec une fin ouverte qui m’a laissé une drôle d’impression. Dans ce livre, l’auteur fait un focus sur le côté malsain que peuvent avoir les enfants. Entre une gamine particulièrement sombre et malaisante et des personnages qui jouent avec les nerfs du lecteur, on est plutôt servi. J’ai tellement eu hâte de découvrir le dénouement que j’ai lu la quasi moitié du livre d’une seule traite.

De quoi ça parle ?

Après un drame éprouvant, Jane cherche à tourner la page. Lorsqu’elle découvre le One Folgate Street, elle est conquise par cette maison ultra moderne, chef d’oeuvre de l’architecture minimaliste, parfaite. Mais pour y vivre, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Parmi celles-ci : répondre régulièrement à des questionnaires déconcertants et intrusifs. Peu à peu, Jane acquiert une inquiétante certitude : la maison est pensée pour transformer celui qui y vit. Or elle apprend bientôt qu’Emma, la locataire qui l’a précédée et qui lui ressemble étrangement, y a trouvé une fin tragique.
Alors qu’elle tente de démêler le vrai du faux, Jane s’engage sur la même pente, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes… et vit dans la même terreur que la fille d’avant.

Pourquoi j’ai aimé ?

L’auteur de ce livre maîtrise bien la manipulation, on se laisse berner jusqu’à la fin. Il fait de son élément principal une maison unique en son genre, anxiogène, et où il faut respecter certaines règles très particulières. On est sur un roman à deux voix, dont les histoires se croisent et sont étrangement similaires. Léger bémol sur la fin qui aurait pu être mieux exploitée selon moi, mais qui n’enlève en rien la lecture captivante et l’originalité de l’intrigue. Si vous avez une tendance paranoïaque, alors vous le serez encore plus !

De quoi ça parle ?

Dans une supérette de quartier, quelques clients font leur course, un jour comme tant d’autres. Parmi eux une jeune maman qui a laissé sa fille de trois ans seule à la maison devant un dessin animé. Seulement quelques minutes le temps d’acheter ce qui manquait pour son repas. 
Parmi eux, un couple adultère, parmi eux une vieille dame et son aide familiale, un caissier qui attend de savoir s’il va être papa, une mère en conflit avec son adolescent… 
Des gens normaux, sans histoire, ou presque. 
Et puis un junkie qui, à cause du manque, pousse la porte du magasin, armé et cagoulé pour récupérer quelques dizaines d’euros. Mais quand le braquage tourne mal et que, dans un mouvement de panique, les rôles s’inversent, la vie de ces hommes et femmes sans histoire bascule dans l’horreur. Dès lors, entre victimes et bourreaux, la frontière est mince. Si mince… 

Pourquoi j’ai aimé ?

J’ai un penchant tout particulier pour les huis clos. Je trouve que c’est un environnement parfait pour un bon thriller psychologique. J’ai aussi aimé le côté choral. On fait des petits focus sur les histoires de chaque personnage avant le drame, et qui finissent par s’entrecroiser. Beaucoup de rebondissements et surtout, comme le dit si bien le pitch, on ne sait plus vraiment si certains personnages sont victimes ou coupables. A vous de juger 😉

Et vous, quels sont vos thrillers favoris ?

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.